« Qui contrôle le passé, contrôle le futur; qui contrôle le présent, contrôle le passé » George Orwell, 1984

jeudi 27 mai 2010

L'arbre wahhabite.... Les racines... Le commencement...(suite partie 2)



(Article basé sur les recherches d'un musulman de Grande Bretagne (pseudo 10DHB) et des miennes en complément. Analyse tirée du savoir de l'Islam, d'anciens savants des 4 écoles musulmanes, et de savants plus récents, qui ont souvent souffert pour protéger ces savoirs).


L'arbre wahhabite.... Les racines... Les semences...(partie 1) : ICI



Rappel vidéo d'illustration (résumé d'infos):




Nous passons donc à la partie 2:


Que la paix soit sur les âmes de bon sens douées de raison et de sensibilité... Amen... Amin....


Le Wahabbisme a fait l'objet d'un travail préliminaire au niveau dogmatique qui lui a permis d'arriver à sa position actuelle.

Il convient donc d'évoquer la période qui précède celle de la mise en place du wahhabisme comme charia dogmatique du royaume des élites saoudiennes.

Les racines... Le commencement...


Abou Jahl

Abou Jahl a été considéré comme le tortionnaire de la Mecque au temps du prophète ((صلى الله عليه و سلم (2 ), il tortura de ses mains des musulmans, de faibles esclaves mecquois,...

La bataille De Badr Ramzan 17e (2 A.H.)

Moaz (RA) et Moawwaz (RA) sont considérés comme les héros de la bataille parce qu'ils avaient tué Abou Jahl.

Puis Ibn Mas'ud coupa sa tête et le Messager d'Allah ((صلى الله عليه و سلم (2 ) entendra des éloges d'Allah ((1) سُبْحَانَ اللهِ ):

"Allah est grand, la louange est à Allah, qui a rempli sa promesse, assistée Son serviteur et vaincu les confédérés seul."

Ensuite, il partit voir le cadavre. Il déclara en le voyant:

"C'est le Pharaon de cette nation."

La repousse




La re-croissance




Hurqus (Zul-Khawaisara)




Le kharijisme remonte à l'époque du Prophète ( صلى الله عليه و سلم )


Les indications relatives à ce sujet, le Hadith du Zuhair ibn Hurqus dans Bukhari et Muslim.

Après la bataille de Hunayn, le Prophète ( صلى الله عليه و سلم ) - dans la distribution du butin - a donné une attention à un certain nombre de non-musulmans.
 

Rapporté par Abou Sa'id:

Bien que le Prophète était en train de distribuer (quelque chose), 'Abdullah bin Zul-Khawaisara At-Tamimi (Hurqus) est venu et a dit:

"Soyez juste, O Apôtre d'Allah!"

Le Prophète a dit:


(Le Prophète a été irrité par cette remarque)

"Malheur à vous! Qui serait juste si je ne l'étais pas? "

(...suite sur article le groupe wahhabite qui causera beaucoup de fitna (d'afflictions, dissensions, etc...) : ICI


Sahih Bukhari, Traiter avec des Apostats, 84, Hadith 67


Dans les hadiths sur le même sujet, le Prophète ( صلى الله عليه و سلم ) avait ajouté:

""Il viendra un moment où un groupe de personnes quitteront nos rangs. Ils réciteront le Coran avec une ferveur et une passion (3) mais son esprit n'ira pas au-delà de leur gorge. Ils quitteront nos rangs à la manière d'une flèche quand elle est tirée (sortie) de son arc. "

**

Il est rapporté dans Mishkat de Abu Saïd Khoudri (RA) qui raconte que:

Une fois nous étions en présence et en compagnie du Saint Prophète (saws). Il distribuait le butin (butin de la guerre) lorsque la personne nommée Zul-Khawaisara, qui était de la tribu des Banu Tamim ( proéminente tribu du Najd), s'est adressée au Saint Prophète (saws):

"Oh Mohammad soit juste!"

Le Prophète (saws) répliqua:

"Quel dommage que tu sois dans le doute . Si je suis injuste alors qui sera juste, vous êtes un perdant et un échec ".

L'attitude de Zul-Khawaisara exaspèra Omar (ra) et il demanda au Prophète (saws) la permission de tuer Zul-Khawaisara.

Le Prophète (saws) dit:

"Laisse le, sa mort ne servirait à rien car il n'est Pas Seul, ils sont nombreux comme Lui. Et si vous deviez comparer vos prières et vos jeunes aux LEURS, vous vous sentiriez honteux. Ce sont les gens qui récitent le Coran mais il n'ira pas au-delà de leur gorge, avec toutes ces vertus apparentes, ils quitteront le giron du Deen (religion), tout comme la flèche quitte l'arc."


Miskhat Shareef, pp/535


Rapporté aussi comme suit:

Une personne au regard sévère, à la longue barbe et à la tête rasée vint au Prophète (saws) et déclara:

"Oh Mohammad! craint Dieu!"

Le Prophète (saws) répondit:

"Si je désobéis à Dieu, qui d’autre lui obéira? Je suis obéissant envers Dieu à tout moment, je ne désobéis jamais. Dieu m’a envoyé avec le nom de "al Amine" (celui qui est honnête envers le monde entier), ne m’acceptes tu pas comme un homme honnête?"

Un compagnon se mis en colère et demanda la permission de chasser cette personne de la présence du Saint Prophète (saws). Le Prophète (saws) l’en empêcha. Après que l’homme fut parti, le Saint Prophète (saws) dit:

" De sa descendance viendra un groupe de gens, qui récitera le Coran mais il ne sera pas descendre en dessous de leur gorge, Ils vont quitter le Deen (religion) Comme une flèche Quitte l'arc. Ils tueront les musulmans mais épargneront les idolâtres. Si je devais me confronter à ces gens je devrais les abattre tout comme le peuple de 'Aad fut détruit. "


Miskhat Sharif, page 535


Il est significatif que Hurqus a été désigné pour devenir l'un des leaders des kharijites après la bataille de Siffin



Infos plus (mais en anglais...):




Al-Karamiyyah



Mu-hammed b. Karam (255) AH.

Ibn Karam a déclaré que: 

" Dieu est fermement assis sur le trône et qu'il est en personne sur le côté supérieur de celui-ci. Il utilise le mot 'corporelle de Dieu', et dit dans son livre, 'Adhab al-Qabr', que Dieu est un dans son essence et une substance, et qu'il est en contact avec la partie supérieure du trône. À son avis, il est possible pour Dieu de se déplacer, changer sa position et de descendre.

Certains Karramites disent que Dieu occupe une partie du trône, mais d'autres disent qu'il occupe la totalité de celui-ci. "

Ibid, 92; al-Milal, 108-9; pour une discussion détaillée, voir S. Mukhtar, Ibid, 175F


Al-Darimi

Uthman Ibn Sa`îd al-Darimi al-Sajzi (280 AH).

Extrait du livre al-Naqd `ala al-Jahmiyya de `Uthman Ibn Sa`id Al-Darimi (p.75)

" S'il le voulait, Il aurait pu se tenir sur un moustique et il se serait transporter grâce à Sa puissance et le privilège de Sa Seigneurie, sans parler du Trône sublime. "

Al-Darimi a également dit que la personne qui se trouve en haut d'une montagne est plus proche d'Allah que celui qui se trouve au bas d'une montagne.


Abu Hamid Ibn Marzouq donne les extraits suivants concernant Uthman Ibn Sa`îd al-Darimi al-Sajzi sur son livre al-Naqd `ala Bishr al-Marisi:

1. "Comment une personne peut être guidée vers le tawhid [la croyance en l'unité d'Allah] s'il ne sait pas où Allah al-Wahid [l'unique] est?" ( P. 4 )

2. " Al-Hayy [Allah] fait ce qu'Il veut, Il se déplace aussi quand il veut, descend et remonte quand Il voudra, se lève et s'assied,..., la différence entre les vivants et les morts, c'est le mouvement. Sans doute, chaque chose vivante se déplace, chaque chose morte est immobile. " 
( p. 20 )

3. " Il y a une limite pour Allahu ta'ala [Très-Haut] et il y a une limite pour sa makan [place]. Il est au-dessus des cieux, au-dessus de l'Arche. Ce sont ses deux limites." 
( p. 23 )

4. " Tout le monde connaît Allah et la place d'Allah meilleure que le Jahmiyya. " ( p. 25 )

5. " Comme je l'ai dit, si Allah n'avait pas eu deux mains avec lesquelles Il a créé Adam, Il ne serait pas permis de dire " Dans ta main est la bonne " [3/26, en anglais ma'al de Pickthall], dans le noble coran ( p. 29 )

6. " Le ta'wil [interprétation] des mots Rasulullah de " Certes, il n'est pas borgne " est que " Allah a deux yeux. " (P. 48) 

7. " Allah est assis sur le kursi et il ne reste que quatre empans vides. " (p. 74 )

8. "Si Allah le voulait, Il aurait pu se tenir sur un moustique grâce à sa puissance et Rubûbiyyah ['unicité dans la seigneurie], sans parler de l'Arche magnifique. " (P. 85)

9. " Sans aucun doute, le sommet d'une montagne est plus proche du ciel que sa partie inférieure. Le haut d'un minaret est également plus proche d'Allah que son fond."

10. " Nous n'acceptons pas l'affirmation selon laquelle maf'ulat [les choses créées] sont absolument des créations. Nous avons convenu que le mouvement, la descente, marcher ,courir ,istiwa [s'asseoir] sur le Trône et le ciel sont qadim [ancien]. "

Traduit de Bara'a al-Ash`ariyyin Min `Aqa'id al-Mukhalifin 
( p. 34 ) dans l'édition turque


Les racines du crâne
Abou ‘Abd Allah ibn Hamid

Les racines du fantôme
Qadi Abou Ya' la et Ibn al-Zaghuni

1 - Abou `Abd Allah al-Hasan ibn Hamid al-Baghdadi al-Warraq Al-Hanbali ( 403 AH ) professeur de Qadi Abou Ya`la.

2 - Le père de l'ouvrage de `Tabaqat al-Hana bila', Al-Qadi Abou Ya`la Muhammad ibn al-Husayn ibnal-Farra' al-Hanbali ( 458 AH ).

3- Abou al-Hasan 'Ali ibn `Ubayd Allah al-Zaghuni al-Hanbali ( 527 AH ), auteur d'al-Idah et l'un des maîtres d'Ibn al-Jawzi.

-------------- 
  
Ibn al-Jawzi

Ibn al-Jawzi al-Qurashi al-Taymi al-Bakri al-Baghdadi al-Hanbali al-Ash`ari.

 ( Né en 509/510 AH et décédé en 597 AH )

Ibn al-Jawzi a pris un fervente position Ash`ari dans la doctrine et il a courageusement dénoncé l'anthropomorphisme de son école sur l'interprétation des attributs divins dans son ouvrage de référence: Daff Shubah al-Tashbih bi Akuff al-tanzih.

(" Réfutation des insinuations de l'anthropomorphisme à propos de la transcendance des mains Divine "), également connu sous le nom al-Baz al-Ashhab al-Munqadd `ala Moukhalifi al-Madhhab (" Le Faucon ardent (en flamme) s'abat sur ​​les dissidents de l'école [hanbalite] "). 

Ibn al-Jawzi commençait par ces mots:

 " Ils ont tenu que les attributs de Allah étaient soumis à la compréhension et à la perception humaine. Ils ont appris que Allah, l'Exalté soit-Il, a créé Adam à son image, sur lui bénédiction et la paix. Sur cette base, ils ont reconnu pour Lui une image et une forme physique, attribuant une face à son essence, deux yeux, une bouche, des uvules, des molaires, et ddes lumières à Sa face qui représentent Sa splendeur majestueuse, deux mains, des doigts, une paume, un petit doigt [rosé], un pouce, une poitrine, une cuisse, deux tibias, et deux pieds [Ils sont même allés jusqu'à dire]:
Nous n'avons pas entendu toutes les mentions de la tête. Ils [alors] disaient: " C'est possible pour Lui de toucher et d'être touché, et de mettre l'esclave près de Son être." L'un d'eux a dit: " [...] Il respire." Puis ils calment le commun des mortel en disant. "Ces attributs ne sont pas pris dans leur sens habituel."


Dans son ouvrage Daff Shubah al-Tashbih bi Akuff al-tanzih. ( Réfutation des insinuations de l'anthropomorphisme à propos de la transcendance des mains Divine )

Ibn al-Jawzi a dit:

" J'ai vu parmi les disciples de notre école qu'ils tenaient des discours pas sain sur la doctrine. Trois en particulier se sont appliqués à écrire des livres dans lesquels ils faussent le madhhab [une voie, une branche] hanbalite: Abou ‘Abd Allah ibn Hamid, Qadi Abou Ya' la et Ibn al-Zaghuni. "

Je les ai vus (Abou ‘Abd Allah ibn Hamid, Qadi Abou Ya' la et Ibn al-Zaghuni) descendre au niveau de la croyance populaire, pour interpréter les attributs divins selon les exigences de ce que les sens humains connaissent. Ils ont entendu dire que Allah a créé Adam selon Sa / Son image et forme (`ala souratihi), aussi ils affirment que Allah a une forme et visage en plus de Son essence, ainsi que deux yeux, une bouche, une luette, des molaires, une physionomie, deux mains, des doigts, une paume, un petit doigt, un pouce, une poitrine, des cuisses, deux jambes, deux pieds!...

Puis ils apaisent le commun des mortels en ajoutant:

" Mais pas comme nous le pensons. "... Ils ont appliqué des significations extérieures aux Noms et Attributs Divins. Ainsi, ils donnent aux Attributs Divins des noms tout à fait innovants et inventés pour lesquels ils n'ont aucune preuve ni dans les textes transmis du Coran et de la Sunna ou de preuves rationnelles fondées sur la raison. Ils ont accordé une attention ni aux textes qui éloignent du sens apparent vers les significations requises pour Allah, ni à l'annulation nécessaire du sens externe quand il attribue à Allah les signes distinctifs des créatures.









(je reviens pour mettre la suite..tks)





(1)- سُبْحَانَ اللهِ : Soubhân' Allahou: Glorifié soit-IL : Gloire à mon Seigneur: Gloire à Allah. (Parfois écrit en abrégé SWT)


(2)- صلى الله عليه و سلم : Salah laala wa'li wa salam (saws): Qu'Allâh vous salue avec la paix ( aussi signifie que Allah (swt - سُبْحَانَ اللهِ) élève le rang de notre prophète et qu'il l'apaise quand à la crainte qu'il a pour sa communauté). ou on trouvera aussi (2)- عليه السلام : wa'li wa salam (as): La paix soit sur lui. (Parfois écrit en abrégé SAWS ou AS)




samedi 1 mai 2010

L'arbre wahhabite.... Les racines... Les semences...(partie 1)


(Article basé sur les recherches d'un musulman de Grande Bretagne (pseudo 10DHB) et des miennes en complément. Analyse tirée du savoir de l'Islam, d'anciens savants des 4 écoles musulmanes, et de savants plus récents, qui ont souvent souffert pour protéger ces savoirs).


L'arbre maudit




In english du contact pseudo 10DHB:



*

les racines


LES SEMENCES
Les graines

Iblis - Satan -Lucifer



Iblis est une entité possédant aussi des connaissances, lui-même avait été témoin de l'existence d'Allah ((1) سُبْحَانَ اللهِ ). Il a une connaissance des anges, et il est conscient de la création de l'homme.
Il est également conscient de la grandeur de Allah ((1) سُبْحَانَ اللهِ ) et de sa force, ainsi que du supplice de l'Enfer.
Le mystère de l'illogisme d'Iblis, et de tous ceux qui le suivent, est leur propension à opposer les commandements d'Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ), devenant ainsi des incroyants, en dépit de la déclaration de la connaissance de l'existence et l'unicité d'Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ).
Avec de telles connaissances disponibles, Iblis aurait dû être de la foi la plus profonde. Son degré de conscience aurait du l'amener à être éternellement obéissant et respectueux envers Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ).
Le mystère de l'irrationalité de Iblis ne s'arrête pas là...
Iblis était un wahhabi?
IIblis croyait en Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) seul et a voulu montrer seulement le respect à Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ). Iblis était appelé kaffir (mécréant) par Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) parce qu'il refusait de témoigner du respect au Messager d'Allah ((صلى الله عليه و سلم (2 ), le Prophète Adam ((عليه السلام (2).


Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis(4) qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles.
(Sourate Al-Baqarah, verset 34)


Et encore:


Quand ton Seigneur dit aux Anges: «Je vais créer d’argile un être humain. (71)
Quand Je l’aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit, jetez-vous devant lui, prosternés». (72)
Alors tous les Anges se prosternèrent, (73)
à l’exception d’Iblîs qui s’enfla d’orgueil et fut du nombre des infidèles. (74)
(Allah) lui dit: «Ô Iblîs, qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains? T’enfles-tu d’orgueil ou te considères-tu parmi les hauts placés?» (75)
«Je suis meilleur que lui, dit [Iblîs,] Tu m’as créé de feu et tu l’as créé d’argile». (76)
(Allah) dit: «Sors d’ici, te voilà banni; (77)
et sur toi sera ma malédiction jusqu’au jour de la Rétribution». (78)
«Seigneur, dit [Iblîs], donne-moi donc un délai, jusqu’au jour où ils seront ressuscités». (79)
(Allah) dit: «Tu es de ceux à qui un délai est accordé, (80) jusqu’au jour de l’Instant bien Connu». (81)
«Par Ta puissance! dit [Satan]. Je les séduirai assurément tous, (82)
sauf Tes serviteurs élus parmi eux». (83)
(Allah) dit: «En vérité, et c’est la vérité que je dis, (84)
J’emplirai certainement l’Enfer de toi et de tous ceux d’entre eux qui te suivront». (85)

Sourate Saad ( verset de 71 à 85)


Les Anges se prosternèrent et tous se prosternèrent à l'exception d'Iblis, il était méprisant et devint l'un des mécréants (kaffir)




Peuple de Noé (Nuh) ((2) عليه السلام)


Ibn Abbas a rapporté que le Prophète Muhammad ( (صلى الله عليه و سلم (2 ) a dit: «La période entre Adam et Noé était de dix siècles."

(Sahih Bukhari)

Noé est né 1056 années après la création d'Adam.
Satan a inspiré le peuple de Noé ( (2)
عليه السلام) d'adorer les idoles. Le premier à être adoré en dehors d'Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) a été Waddan une idole qu'ils ont appelé: Thus.
No
é (عليه السلام) a continué d'appeler son peuple à croire en Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) pendant neuf cent cinquante ans.


Et en effet, Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu’ils étaient injustes

(Sourate 29 Al Ankabout, verset 14)


Quant aux chefs, ils regardaient avec froide méfiance l'avertissement. Ils croyaient qu'ils seraient mieux si les choses restées comme ils étaient. Par conséquent, ils ont commencé leur guerre des mots contre Noé.

D'abord, ils ont accusé Noé de n'être qu'un homme comme eux-mêmes.

Les notables de son peuple qui avaient mécru, dirent alors: «Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous; et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir; et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vous êtes des menteurs». (27)

Il dit: «Ô mon peuple! Que vous en semble? Si je me conforme à une preuve de mon Seigneur, si une Miséricorde, (prophétie) échappant à vos yeux, est venue à moi de Sa part, devrons-nous vous l’imposer alors que vous la répugnez (28)

Ô mon peuple, je ne vous demande pas de richesse en retour. Mon salaire n’incombe qu’à Allah. Je ne repousserai point ceux qui ont cru, ils auront à rencontrer leur Seigneur. Mais je vous trouve des gens ignorants(1). (29)

Ô mon peuple, qui me secourra contre (la punition d’) Allah si je les repousse? Ne vous souvenez-vous pas? (30)

Et je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, je ne connais pas l’Inconnaissable, et je ne dis pas que je suis un Ange; et je ne dis pas non plus aux gens, que vos yeux méprisent, qu’Allah ne leur accordera aucune faveur; Allah connaît mieux ce qu’il y a dans leurs âmes. [Si je le leur disais], je serais du nombre des injustes. (31)

Ils dirent: «Ô Noé, tu as disputé avec nous et multiplié les discussions. Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques». (32)

Il dit: «C’est Allah seul qui vous l’apportera - s’Il veut - et vous ne saurez y échapper. (33)

Et mon conseil ne vous profiterait pas, au cas où je voulais vous conseiller, et qu’Allah veuille vous égarer. Il est votre Seigneur, et c’est vers Lui que vous serez ramenés». (34)

Ou bien ils disent: il l’a inventé? Dis: «Si je l’ai inventé, que mon crime retombe sur moi! Et je suis innocent de vos criminelles accusations». (35)

Et il fut révélé à Noé: «De ton peuple, il n’y aura plus de croyants que ceux qui ont déjà cru. Ne t’afflige pas de ce qu’ils faisaient. (36)

Et construis l’arche sous Nos yeux et d’après Notre révélation. Et ne M’interpelle plus au sujet des injustes, car ils vont être noyés». (37)

Et il construisait l’arche. Et chaque fois que des notables de son peuple passaient près de lui, ils se moquaient de lui. (..) (38)

(sourate 11, Hud, verset de 27 à 38)


Tout comme le peuple de Noé...

Les wahhabites disent: «Prophète ( صلى الله عليه و سلم ) était normal, comme tout le monde."

Il est irrespectueux et dégradant de appeler le Saint Prophète ( صلى الله عليه و سلم ) de n'être que un homme comme nous.

Les Wahabites présentent la ayaa (verset) ci-dessous pour suggérer qu'il
((صلى الله عليه و سلم (2 )
est un homme comme nous:

Dis:
«Je ne suis qu’un homme
«Bashar» comme vous. Il m’a été révélé (wahi) que votre Dieu est un Dieu unique.

(Sourate 41, Fussilat verset 6)


La première personne à se concentrer sur les prophètes comme étant «Bashar» était le Shaytan (Satan) lui-même, plus de détails dans le Coran.

Note: Voyons déjà des versets sur ce mot «Bashar» (homme comme nous) et «Missal» (ressemblance), comment ils sont compris du point de vu du Coran.

Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) dans le Coran mentionne et qualifie de kuffar (mécréants) ceux qui disent aux prophètes: que vous êtes un homme comme nous dans le but de nier leurs prophéties.

Pour ne citer que quelques-uns des nombreux versets:

Les notables de son peuple qui avaient mécru et traité de mensonge la rencontre de l’au-delà, et auxquels Nous avions accordé le luxe dans la vie présente, dirent: «Celui-ci n’est qu’un être humain comme vous, mangeant de ce que vous mangez, et buvant de ce que vous buvez.

(Sourate 23 Al mumenoon, verset 33)

Les notables de son peuple qui avaient mécru, dirent alors: «Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous; et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir; et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vous êtes des menteurs».

(Sourate 11 Hud, verset 27)

Tu n’es qu’un homme (bashir) comme (missal) nous; et vraiment nous pensons que tu es du nombre des menteurs.

(Sourate 26 Al shuara, verset 186)


Abou Jahal, ennemi du prophète ( صلى الله عليه و سلم ) et les wahhabites disent au Prophète Mohammad ( صلى الله عليه و سلم ) : vous êtes un homme (Bachar) comme (Missal) nous.

Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) dans ces versets n'a pas loué Nimrood (Nimrud ou Nimrod,..), le pharaon et Abou Jahal mais condamné leurs 'aquida (croyances) .

Aussi le Saint Prophète Muhammad ( صلى الله عليه و سلم ) a dit dans ce verset: «Je suis un être humain», ce qui signifie: "je ne suis pas associable moi même avec Allah".

Et aussi ... "Je suis un homme (Bachar) comme vous"


Abdullah b. 'Amr (ra) a rapporté:

"Il (le Prophète) a dit: il en est ainsi, mais je ne suis pas comme quelqu'un parmi vous"

(Book 4, Prayer: Hadith 1600, Sahih Muslim)

Donc la position du prophète ( صلى الله عليه و سلم ) est bien précisée.

"Si vous obéissez à un homme comme vous, vous serez alors perdants."

(Sourate 23 Al Mumenoon, verset 34)


(Il y a encore plus de preuves).

Selon Ibn Asakir:

1142 ans entre Noé ( (2) عليه السلام) et Ibrahim (عليه السلام)

565 ans entre Ibrahim (عليه السلام) et Moussa (عليه السلام)



Pharaon





Ramses II


Les Wahhabites Disent:

Même le Pharaon savait que les prophètes enseignaient le 'Uluww, l'élévation ('ulou) de Allah.


Et pourtant....

Et Pharaon dit: «Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Hāmān, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs».

(Sourate 28, Al Qasas (Le récit), verset 38)


Et aussi...

Et Pharaon dit: «Ô Hāmān, bâtis-moi une tour: peut-être atteindrai-je les voies, (36) les voies des cieux, et apercevrai-je le Dieu de Moïse; mais je pense que celui-ci est menteur». Ainsi la mauvaise action de Pharaon lui parut enjolivée; et il fut détourné du droit chemin; et le stratagème de Pharaon n’est voué qu’à la destruction. (37) (Ceux qui ont suivi le pharaon)

Et celui qui avait cru dit: «Ô mon peuple, suivez-moi. Je vous guiderai au sentier de la droiture. (38) (Ceux qui ont suivi Moussa - Moïse (عليه السلام))

(Sourate Ghabfir, Le Pardonneur, verset 36-38)


Est ce que Moussa avait dit au Pharaon que Dieu était la haut?


Les Wahhabites revendiquent ce verset ci-dessous pour prouver que Moussa croyait que Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) était placé dans le ciel:

Et Pharaon dit: «Ô Hāmān, bâtis-moi une tour: peut-être atteindrai-je les voies, (36) les voies des cieux, et apercevrai-je le Dieu de Moussa; (...) (37)
(Ce que avait dit le pharaon pour répondre à Moussa (عليه السلام) pour se moquer de son message)

Pourtant la suite du verset vient comme suit:

...mais je pense que celui-ci est menteur».
(Ce que avait dit le pharaon de Moussa (عليه السلام))

Ainsi la mauvaise action de Pharaon lui parut enjolivée; et il fut détourné du droit chemin; et le stratagème de Pharaon n’est voué qu’à la destruction.(37) (Ceux qui ont suivi le pharaon)


Et celui qui avait cru dit: «Ô mon peuple, suivez-moi. Je vous guiderai au sentier de la droiture. (38) (Ceux qui ont suivi Moussa - Moïse (عليه السلام))


En l'espèce, il n'est pas besoin d'être un grand docteur en science de l'Islam pour comprendre que le pharaon se moquait de Moussa et rejetait l'existence de Allah
( سُبْحَانَ اللهِ ).

Ainsi en déviant les vrais sens des versets précédents, les wahhabites disent que cela prouve que Moussa croyait en Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ), et de ce fait, ils en déduisent que le prophète avait plaçait Allah ( سُبْحَانَ اللهِ ) dans le ciel.

Un des but est de diriger graduellement vers l'
antropophormisme (nous verrons cela plus loin).

Les leaders de cette secte attirent des humains vers eux en usant d'écrits de l'Islam. Et ces adeptes les serviront aussi comme cheval de Troie pour tuer, ternir, cacher des vérités de l'Islam, encore plus,
mais aussi pour provoquer des maux dans la société.

La méthode littéraliste adoptée par les wahhabites ou salafistes (pseudo-salafis) n'a certes rien à voir avec la méthode des Salafs (les premiers pieux prédécesseurs), et pourtant leurs adeptes prétendent en faire partie. Ces derniers, souvent, ne savent pas que leurs élites de la secte cachent un bien mauvais but.





(suite) Partie 2 : Les racines - le commencement


(1)- سُبْحَانَ اللهِ : Soubhân' Allahou: Glorifié soit-IL : Gloire à mon Seigneur: Gloire à Allah. (Parfois écrit en abrégé SWT)


(2)- صلى الله عليه و سلم : Salah laala wa'li wa salam (saws): Qu'Allâh vous salue avec la paix ( aussi signifie que Allah (swt - سُبْحَانَ اللهِ) élève le rang de notre prophète et qu'il l'apaise quand à la crainte qu'il a pour sa communauté). ou on trouvera aussi (2)- عليه السلام : wa'li wa salam (as): La paix soit sur lui. (Parfois écrit en abrégé SAWS ou AS)


Cinq derniers articles