« Qui contrôle le passé, contrôle le futur; qui contrôle le présent, contrôle le passé » George Orwell, 1984

vendredi 19 février 2010

Manipulation des esprits par le détournement de récits (hadiths) par les pro-najdis pour viser l'Irak comme terre de Fitna....

Le frère de Muhammad bin Abdul Wahhab al Najdi, Cheikh Sulaiman bin Abdul Wahhab, a déclaré au sujet de son frère, le «Qarn de Shaytan (diable) lequel le Prophète (SAWS) a renvoyé, c'est vous.»

[Book "Sawaa'iqul Ilahiya", "les foudres divines" sur les thèses wahhabites]


Pourquoi les Saoudis et leurs fonctionnaires pseudo-savants cachent-ils tant de récits qui prophétisent la venue d'une ère d'infiltration nauséabonde par mis les musulmans mais aussi pour l'humanité entière. Tout simplement, car ces prophéties les visent directement et que ces écrits mettraient la lumière sur ce que cache leur dogme-politico-culte et leur manipulation réalisée sur des esprits qui croient suivre la religion de L'islam.
Commençons par quelque récits pour essayer de comprendre pourquoi Cheikh Sulaiman bin abdul Wahhab a déclaré sur son frère (Mohammed bin Abdul Wahhab al Najdi) que:

Le
«Qarn de Shaytan (diable) lequel le Prophète (SAWS) a renvoyé, c'est vous.» ?


gdh gh vh

Rapporté Ibn 'Umar (ra) : Le Prophète (saws) a dit:

Rapporté Ibn 'Umar (ra) : Le Prophète (saws) a dit:

"O Allah!
Accorde Tes bénédictions sur notre Sham! O Allah! Accorde Tes bénédictions sur notre Yémen."

Les gens ont dit:
" Et aussi sur notre Najd. "

Il a dit:
" O Allah! Accorde Tes bénédictions sur notre Sham (nord)! O Allah! Accorde Tes bénédictions sur notre Yémen."

Le peuple dit:
" O Apôtre d'Allah! Et aussi sur notre Najd. "

Je pense que la troisième fois que le Prophète (saws) a dit:

« Là-bas (à Najd) c'est le lieu des séismes et des afflictions et de là vient le Qarn* de Satan ».


Sahih Bukhari (Dans «les afflictions et la Fin du Monde», hadith 214)

L'endroit du Najd n'est ni béni, ni un bon endroit mais désigné comme le lieu d'apparition de la fitna (l'affliction, dissension) et le Mal. De surcroit, aucun autre hadith ne bénie cet endroit, le Najd a été privé de la prière du Saint Prophète (saws) de l'Islam. Et les hadiths démontrent que le Najd a le sceau de la misère, du malheur et du désespoir. Un lieu de sédition allant à l'encontre des lois du bon sens et de la bonne moralité.


1

NAJD EST LA PARTIE CENTRE-EST de l'Arabie Saoudite, vers l'Est de Hedjaz ou Médine, actuellement appelée AS RIYADH HAIL; BURRAYDAH est la capitale des wahhabites et des salafistes, Le Najd région de naissance aussi de Ibn Abdul Wahhab et des présents wahhabites salafistes de la Dynastie Saoude.

Voyons plus de Hadiths sur cette région:

fgd fghjd fghj

Abdullah bin Omar (ra) raconte:

"Le Saint Prophète (saws) une fois sorti de la chambre de sa femme, Aïcha (ra) et pointa vers Najd s'écria:
«C'est le centre de Kufr (mécréance) d'où Qarn* du diable passera."

(mouslim Shareef Vol.II, pp. 1394)


"Ces hadiths ne sont clairement pas du goût des Najdites eux-mêmes, certains d'entre eux à ce jour, s'efforcent de persuader les musulmans des districts les plus réputés que les hadiths n'expriment pas ce qu'ils disent clairement. Par cette manœuvre, les Najdis tirent la conclusion que la partie du Najd qui est condamnée si fortement dans ces hadiths est en fait l'Irak, et que le Najd proprement est exclu. Les géographes médiévales islamiques contestent cette thèse étrange en soi (voir par exemple Ibn Khurradâdhbih, al-Masalik wa al-Mamalik [Leiden, 1887], 125, Ibn Hawqal, Kitab Surat al-ard [Beyrouth, 1968], 18), et limitent l'étendue du nord de Najd à Wadi al-Rumma, ou dans les déserts au sud d'al-Mada'in). Il n'y a aucune indication que les lieux où la deuxième vague de sédition se pose, comme Koufa et Bassorah, ont été associés dans l'esprit des premiers musulmans avec le terme «Najd». Au contraire, ces lieux (
Koufa et Bassorah) sont dans tous les cas identifiés comme relevant de la terre d'Irak. [..]"


Tiré de "Ponction du Rêve du Diable à propos des hadiths du Najd et Tamim"
Traduction en anglais par Kerim Fenari

(Cliquez sur le titre, texte en anglais).

Dans «les afflictions et la Fin du Monde», hadith (bukhari) 214 ci-dessus, lorsque les compagnons demandèrent au sujet du Najd. Le prophète mohammed (saws) répondu que de là viendra le Qarn* du diable et dans une autre version le prophète (saws) répondra de la viendra le fer de lance du shaytan (diable). Or à l'époque aucun des compagnons ne venait de l'Irak; d'autant plus que cette région a été conquise après la mort du prophète (saws). Le Najd ne pouvait être que leur Najd de la péninsule arabique. D'autre part, ce hadith doit être interprété avec une autre version de hadith: "que la fitna viendra de l'Est". Le prophète (saws) étant placé à Medina il visa l'Est de Medina. Voir ci dessous la map géographique des lieux:



D'après ABou Saalim, le prophète se mit sur le minbar et indiqua la direction de l'EST et dit:

"l'affliction est là! D'où apparaitra Qarn* du diable
Ou il aurait dit Qarn du soleil"

(le lieu vers le soleil, dans d'autres hadiths on peut lire aussi du côté du soleil)

fg fdgf fdg


Qarn* a un sens propre, mais pour cela il faut expliquer le sens du mot en arabe. Sachant déjà qu'une version de Hadith dispose:

"Les deux époques [ou cornes] de shaytan."

Pourtant les Prosélytes-najdis, wahhabites salafites ont tout fait pour que des hadiths qui visés le Najd soient directement appliqués à l'Irak. Il suffit pour cela d'aller consulter quelques espaces sur le net d'adeptes endoctrinés par des gourous de ces mouvements pour constater l'ampleur de la manipulation d'esprits sur ce sujet. Depuis, le mensonge est devenu trop gros, donc d'autres ont emboité le pas en ne visant que les élites Saoudis. Mais leurs fonctionnaires Savants ont certes oublié qui fait foi de Loi en Islam; la voix du prophète Mohammed (saws) a été détournée par la voie trompeuse et falsifiée d'un tawhid endiablée de Mohammed Bin Abdul Wahheb.

"S'il est vrai que certains commentaires de la fin du Moyen Age inclinaient également à ce point de vue , les connaissances géographiques modernes règles clairement ces questions.

Même le plus bref coup d'œil sur un atlas moderne montre qu'une ligne droite tirée à l'est d'al-Madina al-Munawwara ne passe pas n'importe où à proximité de l'Irak, mais passe à quelque distance au sud de Riyad , c'est-à-dire par le centre exact du Najd. Les hadiths qui parlent de «l'Orient» dans ce contexte appui l'idée que le Najd est indiqué, pas l'Irak.

À l'occasion, les pro-apologistes Najdi citent aussi le sens étymologique du Najd mot arabe qui signifie «terre haute». Encore une fois, une brève consultation d'un atlas résous cette question. À l'exception de l'actuelle nord de l'Irak , ce qui n'était pas considéré comme faisant partie de l'Irak par tout musulman jusqu'à ce siècle (il a été appelé «Al-Jazira»). l'Irak est particulièrement à plat et de faible altitude, étant en grande partie aujourd'hui encore marécageux, tandis que le reste, jusqu'à et bien au nord de Bagdad, est plat, faiblement désertique ou des terres agricoles . Le Najd, en revanche, est essentiellement un plateau, aboutissant à des pics comme Jabal Tayyi '(1300 mètres), dans la gamme Shammar Jabal. Il est difficile de voir comment les Arabes pourraient avoir appliqué systématiquement un sens du terme topographique des «hautes terres » pour des terrains plats du sud de l'Irak (sur le même territoire qui fut si approprié pour les tanks durant l'année 1991 «la guerre du Golfe », cette source notoire de litige entre les «Cavaliers» de Ryad et les «Têtes rondes»).

La confirmation de cette identification est facilement repérable dans la littérature des hadiths dont ils contiennent de nombreuses références au Najd, qui tous dénotent clairement l'Arabie centrale. Pour prendre quelques exemples parmi tant d'autres dizaine: il y a le hadith rapporté par Abou Daoud (Salat al-Safar, 15), qui dit: «Nous sommes sortis de Najd avec le Messager d'Allah (saws) jusqu'à ce que nous sommes arrivés à Dhat al-Riqa ', où il a rencontré un groupe de Ghatafan [une tribu Najdite] ». Dans at-Tirmidhi (Hajj, 57), il y a l'enregistrement d'une rencontre entre le Messager (saws) et une délégation Najdi qu'il a reçus à Arafa (voir également Ibn Maja, Manasik, 57). En aucun cas la Sunna indique que l'Irak était en quelque sorte inclus dans la définition prophétique du «Najd».

Des preuves supplémentaires peuvent être citées dans l'ensemble des hadiths qui servent à identifier les points de Miqat pour les pélerins. Dans un hadith rapporté par l'Imam Nasa'i (Manasik al-Hajj, 22), Aïcha (ra) a déclaré que «le Messager d'Allah (SAWS) a établi le Miqat pour les gens de Médine à Dhoul Hulayfa, pour le peuple de Syrie et d'Égypte à al-Juhfa, pour le peuple de l'Iraq à Dhat IRQ, et pour les gens de Najd à Qarn, et pour les Yéménites à Yalamlam. Muslim (Hajj, 2) raconte un hadith similaire: «pour les gens de Médine, il est Dhoul Hulayfa - tandis que sur l'autre route, il est al-Juhfa - pour le peuple d'Irak, il est à Dhat IRQ, pour le peuple de Najd il est à Qarn, et pour le peuple du Yémen, il est à Yalamlam.

Ces textes constituent la preuve incontestable que le Prophète (SAWS) a distingué entre le Najd et l'Irak, si bien qu'il a nommé deux points distincts de Miqat pour les habitants de chacune. Pour Mohammad (saws), il est claire que le Najd n'inclut pas l'Irak."

Tiré de "Ponction du Rêve du Diable à propos des hadiths du Najd et Tamim"
Traduction en anglais par Kerim Fenari



Najd dans les Hadiths

"Il existe de nombreux hadiths dans lequel le Messager (saws) avait fait l'éloge en particulier de terres. Il est significatif que, bien que le Najd est la plus proche terre à la Mecque et Médine, elle n'a pas été louée par l'un de ces hadiths. Le premier hadith cité ci-dessus montre la volonté du Messager (saws) de prier pour la Syrie et le Yémen, et son refus insistant de prier pour le Najd. Et partout où Najd est mentionné, il est clairement perçu comme un territoire problématique. Considérons, par exemple, les textes du noble hadith suivant:

Amr ibn Abasa dit:

«Le Messager d'Allah (saws) fut un jour l'examen des chevaux, en compagnie de Uyayna Hisn ibn Badr al ibn-Fazari. [...] Uyayna fait remarquer:

«Le meilleur des hommes sont ceux qui portent l'épée sur l'épaule, et de porter leurs lances dans les stocks tissées de leurs chevaux, portant des manteaux, et sont les gens du Najd.»

Mais le Messager d'Allah (saws) a répondu:

«Vous mentez! Plutôt, le meilleur des hommes sont les hommes du Yémen. La foi est Yéménite, le Yémen, de [les tribus de] Lakhm et Judham et Amila. [...] Hadramawt est meilleur que la tribu de Harith, une tribu est meilleure qu'une autre, l'autre est pire [...] Mon Seigneur m'a ordonné de maudire Quraysh, et je les ai maudit, mais il m'a ensuite ordonné de les bénir deux fois, et je l'ai fait aussi[...] Aslam et Ghifar et leurs associés de Juhaina, sont meilleurs que Asad et Tamim et Ghatafan et Hawazin, à la vue d'Allah (swt) le Jour de la Résurrection. [...] La tribu la plus nombreuse dans le Jardin sera [les tribus yéménites de] Madhhij et Ma'kul.»

(Ahmad ibn Hanbal et Al-Tabarani, par des narrateurs solides. Cités dans Ali Abou Bakr ibn al-Haytham, Majma 'Manba al-wa zawa'id' Fawa'id al-[Le Caire, 1352], X, 43).


Le Messager (saws) dit:
Vous mentez! A un homme qui loue le Najd.
Nulle part il vante le Najd - bien au contraire. Mais d'autres hadiths louant des autres terres ne manquent pas. Par exemple:

Oum Salama a rapporté que le Messager d'Allah (saws) a donné les conseils suivants sur son lit de mort:

«Par Allah (swt), je vous en conjure par lui, sur les égyptiens, car vous serez victorieux sur eux, et ils seront un soutien pour vous et des auxiliaires dans le sentier d'Allah.»

(Tabarani, classé par al-Haytham comme sahih [Majma ', X, 63].) (Pour plus d'informations sur le mérite des Egyptiens voir Sahih Muslim, commentaire de l'imam al-Nawawi [Le Caire, 1347], XVI, 96-7 .)


«Si la foi était suspendue des Pléiade, les hommes parmi les fils de Faris [centre-sud de l'Iran] seraient l'atteindre.»

(Rapporté dans les Mousnad des deux Abou Ya'la et al-Bazzar, classé Sahih d'al-Haytham. Majma ', X, 64-5. Voir le commentaire Nawawi de Sahih Muslim, XVI, 100.)


«Messager d'Allah(saws) a dit: La tranquillité (Sakina) est dans le peuple du Hedjaz.»

(Al-Bazzar, cité dans Haythami, X, 53.)


Sur l'autorité d'Abou Darda (ra), le Messager d'Allah (saws) a dit:

«Vous trouverez des armées. Une armée en Syrie, en Égypte, en Iraq et au Yémen.»

(Bazzar et Tabarani, classé comme sahih: al-Haythami, Majma ', X, 58.).

Ce qui constitue l'éloge pour ces terres comme les maisons des volontaires du jihad.


«Les anges du Tout Miséricordieux étendent leurs ailes sur la Syrie.»

(Tabarani, classé comme sahih: Majma ', X, 60. Voir aussi Tirmidhi, commentaire de l'Imam Muhammad ibn Abd al-Rahman al-Mubarakfuri: Tuhfat Ahwadhi bi al-Sharh al-Jami' at-Tirmidhi, X, 454; qui l'a confirmé comme hassan sahih).



Abou Hourayra a rapporté que le Messager d'Allah (s) a dit:

«Le peuple du Yémen sont venus à vous. Ils ont des cœur tendres et des âmes plus délicates. La foi est un Yéménite, et la sagesse est un Yéménite.
»

(Tirmidhi, Fi Al Fadl-Yaman, No.4028. Mubarakfuri, X, 435, 437: hadith hassan sahih. Sur la page 436 Imam Mubarakfuri souligne que les ancêtres des Ansars provenaient du Yémen.)


«Messager d'Allah (saws) a envoyé un homme à l'un des clans des Arabes, mais ils l'ont insulté et frappé. Il est venu au Messager d'Allah (saws) et lui raconta ce qui s'était passé. Et le Messager (saws) a dit: Si tu avais été envoyé aux gens d'Oman, ils ne vous auraient pas insultés ou battus.»

(Muslim, Fada'il al-Sahaba, 57. Voir le commentaire Nawawi, XVI, 98: «Ceci indique des éloges pour eux, et leur mérite».)

etc....

Les hadiths ci-dessus sont tirés d'un corpus important de matières qui sont des archives des dires du Messager (saws) louant les régions voisines. Encore une fois, il est frappant que, bien que le Najd était plus proche que tout, des hadiths de louange sur celui-ci sont totalement absents.

Ce fait est généralement connu, bien que non médiatisé, par les najdites eux-mêmes. Il est clair que s'il existait un seul hadith avec les noms et louanges du Najd, ils laisseraient la communauté musulmane le savoir. Dans une tentative de contourner ou de neutraliser les condamnations prophétiques explicites et implicites de leur province, certains refusent de considérer que les hadiths territoriaux soient dignes d'attention, et concentrent leurs observations sur les groupements tribaux qui résident dans le Najd."

Passage tiré de "Ponction du Rêve du Diable à propos des hadiths du Najd et Tamim"
Traduction en anglais par Kerim Fenari

Suite dans:

M.Ibn Abdul Wahhab de Banu tamimi - Ibn Saoud de Banu Hanifa, génération Khawarij du Najd....

Tks

Cinq derniers articles