« Qui contrôle le passé, contrôle le futur; qui contrôle le présent, contrôle le passé » George Orwell, 1984

samedi 18 juin 2016

Les radicaux islamiques (salafistes) admettent leurs origines Maçonniques. Mais...



 
La faction radicale de l'Islam, connue sous le nom de salafiste (pseudo-Salafs*), est un mouvement créé par la machination Britannique et avec la coordination des sociétés secrètes occultes, dans le but de fomenter un "choc des civilisations". Et bien que l'Occident l'ignore largement, ils sont presque entièrement responsables de l'extrémisme dont l'Islam est perçue à tort.

Zarqaoui, dans sa lettre à Ben Laden, décrit les moudjahidin, ceux qui ont été dupés par la CIA à croire qu'ils se battent pour une "guerre sainte", comme il s'ensuit: "Ce sont la quintessence des sunnites et la bonne sève de ce pays. En général, ils appartiennent à la doctrine sunnite et naturellement à la croyance salafiste."

Fait intéressant, leur réponse la plus récente sur la contestation de leur authenticité a été reconnue, en partie, pour leurs origines maçonniques, mais en s'excusant ils ont affirmé que leurs fondateurs, les maçons et les agents Britanniques comme Jamal Afghani, et Mohammed Abduh, n'étaient pas leurs vrais représentants.

Mais c'est une faible tentative pour dissimuler leurs véritables méfaits et leur service aux puissances occidentales. Au lieu de cela, les Salafistes prétendent aujourd'hui être des adeptes attachés seulement à Abdul Wahhab, fondateur du wahhabisme, lequel ils devront encore découvrir qu'il a servi comme un agent Britannique.

L'Islam a été essentiellement consolidé pendant environ une période de 1000 ans, jusqu'à l'avènement du wahhabisme. Il s'est formé de l'Islam quatre écoles fondamentales de la pensée juridique, appelées Math'habs (Maddhabs). Ceux-ci ont été développées sur une attitude tolérante sur laquelle il était possible d'arriver à des conclusions différentes basées sur une évaluation de la même preuve. Néanmoins jusqu'à un certain point, le développement juridique de l'islam a finalement été fermé, appelé "fermeture des portes de l'ijtihad", pour éviter toute nouvelle controverse. Voilà comment les écoles ont été établies au nombre de quatre.

Ces diverses écoles ne sont pas considérées comme des sectes. Ils étaient des écoles juridiques de l'opinion, et ont chacun été considérées comme orthodoxes et mutuellement compatibles. 

Autrement dit, jusqu'au dix-neuvièmes siècle, et l'avènement du colonialisme et de la stratégie vulgaire Britannique de "Diviser et Régner", ils se sont fait la main  évidemment en mettant la confusion sur cette situation. Selon l'article de Wikipedia sur la charia: 
Au cours du dix-neuvièmes siècle, l'histoire de la loi islamique a pris un virage serré en raison de nouveaux défis dont le monde musulman fait face: l'Occident était passé à une puissance mondiale et colonisatrice d'une grande partie du monde, y compris les territoires musulmans. De nouvelles idées sociales et politiques ont émergé et les modèles sociaux déplacés lentement vers une hiérarchique égalitaire. L'Empire ottoman et le reste du monde musulman étaient en déclin, et les appels à la réforme sont devenues plus fort. Dans les pays musulmans, la loi codifiée de l'État a commencé à remplacer le rôle de l'opinion juridique universitaire. Les pays occidentaux, parfois enthousiasmés, parfois faisant des pressions, et parfois forçant les États musulmans à changer leurs lois. Des mouvements laïques ont imposé des lois qui diffèrent des opinions des juristes islamiques. La doctrine juridique islamique est restée la seule autorité pour obtenir des conseils en matière de rituels, culte et la spiritualité, alors qu'ils ont perdu le pouvoir de l'État dans d'autres domaines. La communauté musulmane se divise en groupes réagissant différemment au changement. Cette division persiste jusqu'à nos jours (Brown, 1996, Hallâq 2001 Ramadan 2005, Aslan 2006, Safi 2003).
 * Les laïques croient que la loi de l'État doit être fondée sur des principes séculiers, et non sur la théorie juridique islamique.

* Les traditionalistes croient que la loi de l'État devrait être fondée sur les écoles juridiques traditionnelles. Cependant, les opinions juridiques traditionnels sont considérés comme inacceptables par la plupart des musulmans modernes, en particulier dans des domaines tels que les droits ou l'esclavage des femmes. [6]

 * Les réformistes croient que les nouvelles théories juridiques islamiques peuvent produire une loi islamique modernisée [7] et conduire à des opinions acceptables dans des domaines tels que les droits des femmes. [8]

* Les Salafistes s'efforcent de suivre Muhammad et ses compagnons, tabiin (adeptes des Compagnons), tabiut tabiin (adeptes du tabiin) et ceux qui suivent ces 3 générations.
Cependant, un excellent article a été posté à Salafi Publications, qui non seulement admet, mais à fond expose, les déviances et origines maçonniques des fondateurs du mouvement salafiste, et leurs successeurs, les Frères musulmans.

Au lieu de cela, ils maintiennent l'affirmation selon laquelle le salafisme a ses sources depuis les premiers siècles de l'Islam, dès les Salafs, ce qui signifie les premières générations, et en se référant à la période d'avant le développement des Math'habs (Maddhabs). Néanmoins, contrairement à leurs revendications, alors qu'il est vrai que le mot "Salaf" fait référence à ces premières générations, l'utilisation du terme de cette manière est un développement moderne.

Cette interprétation trompeuse de l'histoire provient d'Abdul Wahhab, qui est apparu dans le milieu du dix-huitième siècle. Selon les mémoires d'Hempher, un espion Britannique qui a été affecté au Moyen-Orient, afin de découvrir des façons de porter atteinte à l'Islam, dans le but de faire progresser le contrôle Britannique sur la région. Sa mission s'est finalement focalisée sur le soutien de Wahhab et qui été appuyé par la famille saoudienne, par lequel, il a prêché un message Britannique destructeur de l'Islam.

Essentiellement, les innovations de Wahhab ont été légalisées pour ses disciples pour lutter contre d'autres musulmans, en les qualifiant "d'incroyants", sous prétexte de "purifier" l'Islam, mais en réalité servant la stratégie Britannique contre le grand Empire ottoman. Wahhab avait aussi affirmé que toute l'histoire islamique, sauf pour les générations des Salafs, ce qui veut dire, à partir de la période des précurseurs des Maddhabs, était sortis de l'Islam.

Une fois que l'observation des musulmans était détachée de leurs écoles juridiques traditionnelles, il était possible pour les Britanniques et leurs agents de venir avec leur propre règles. Et tel est le but du mouvement salafiste. Ensuite, les Saoudiens se sont officiellement installés en Arabie en 1932, et ont depuis agi comme protecteurs des intérêts pétroliers des Rockfeller, qui sont considérés comme un second commandement au sein de l'Illuminati, après les Rothschilds. En particulier, depuis 1973, lorsque la crise du pétrole a été orchestrée pour enrichir les Saoudiens, ils ont utilisé l'énorme richesse à leur disposition pour faire avancer leurs interprétations déviantes. En exposant une célébrité qui est Ben Laden.

Alors que les Saoudiens ont fait l'objet d'un accord avec la CIA pour financer plusieurs de leurs activités clandestines, y compris le financement des moudjahidin en Afghanistan, et le soutien des terroristes islamiques à travers le monde, la plupart des savants saoudiens ainsi que le gouvernement mettent en place un public d'apparence pour rejeter le terrorisme et Ben Laden. Ils affirment que les activités terroristes et anti-gouvernementaux sont contraires aux vrais principes du salafisme.

Ce qui n'est pas vraie. Parfois, le but du salafisme est d'inculquer le terrorisme, mais en général, le but du salafisme est de fournir un nouveau Maddhab, pour éloigner la population musulmane du monde de l'Islam traditionnel, et ainsi les conduire là où les intérêts occidentaux sont jugés bons.

Vous pouvez télécharger l'article, intitulé Développement Historique des Méthodologies d'al-Ikhwaan al-Muslimeen et leur effet et influence sur la Dawah Salafi contemporaine: Partie 8, ici


Traduction Dailycensorship de
 Islamic Radicals Admit to Masonic Origins. But...



* Pseudo-Salafs: Les wahhabites se sont alignés avec une déviation encore plus pernicieuse de l'Islam, en se nommant les Salafis. Ces personnes se nomment en conséquence parce qu'ils prétendent suivre les premières générations de musulmans, connues sous le nom de Salaf, et donc, d'être les plus proches de la pureté de la foi originelle. Mais rien ne serait être plus éloigné de la vérité, c'est pourquoi ils sont souvent appelés les pseudo-Salafs.

  

2 commentaires:

  1. Bonjour Nelly.

    Cet article est intéressant mais ne va pas assez loin.
    C'est bien dans la doctrine sabbataïste qu'il faut rechercher les racines du salafisme et par extension du takfirisme;

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Tonino :)

    En effet, j'ai commencé ici: http://notkillme7wahabismsalafism7notkillyou.blogspot.fr/2016/06/ibn-taymiyya-et-les-racines-occultes-du.html avec la doctrine sabbataïste et le salafisme, avant ils étaient plus nommés les Sabbéens, les Sabian..... Il y a quelques allusions dans d'autres articles, si non c'est sûrement mes prochains articles qui feront bien plus la lumière sur cela. J'espère aussi remettre à jour au plus vite mes vidéos qui ont été censurées il y a presque 4 ans ou + déjà dont la suite voulait aborder plus ce sujet.

    Merci et Bienvenue

    RépondreSupprimer

Cinq derniers articles