« Qui contrôle le passé, contrôle le futur; qui contrôle le présent, contrôle le passé » George Orwell, 1984

lundi 20 juin 2016

Wahhabites: une secte de l'Islam et leurs influences négatives




Il n'y a pas besoin de débattre avec les salafistes (pseudo-Salafs*) / wahhabites sur des fondements idéologiques. C'est leur histoire qui les condamne le plus efficacement. Jusqu'à présent, il a été difficile d'obtenir des détails précis sur l'histoire Saoudienne. Cependant, j'ai lu un excellent livre par David Cummins, appelé la Mission Wahhabites et l'Arabie Saoudite. C'est la seule étude exhaustive de l'histoire du Salafisme et Wahhabisme que je sache.

Dans tous les cas, il est presque impossible de cerner le pseudo-Salaf par le bas sur un quelconque principe particulier.  Ils ont maîtrisé la capacité de tout nier et de blâmer des idées capricieusement au nom de faux représentants de leur mouvement.

Généralement, ils nieront même qu'ils sont "Wahhabites" et ou qu'un tel nom signifie même quoi que ce soit. Et pourtant, ils suivent de près la réforme qui a été proposée par Abdul Wahhab.

Ce qui est sournois au sujet de ce groupe. Ils s'insinuent essentiellement comme un simple segment dévot de la population musulmane générale.

Mais, une lecture de leur histoire révèle très clairement qu'ils sont sans aucun doute une secte, et ont dévié du corps de la population musulmane depuis leurs fondateurs.

Ce fait devient très clair à la lecture du livre. Il aide aussi à expliquer beaucoup de faits sur les Wahhabites et leurs ignorances, ainsi que leurs penchants politiques.

Parce que, depuis le début, la relation entre les Saoudiens et les Wahhabites étaient l'un des compromis tacite. Le monarchisme, nous le savons, est un affront à la pratique islamique traditionnelle. Mais dès le début, les religieux Wahhabites ont convenu d'oublier la mauvaise application de la règle de la loi islamique, tant qu'ils pourraient continuer à se concentrer sur la "réforme" des masses. Ceci est bien sûr de l'hypocrisie flagrante, mais elle contribue à expliquer cette relation sociale qui persiste à notre époque.

Ce que je cherche à souligner dans mon livre est que le monde a complètement échoué à reconnaître que "l'axe du mal réel" est la Grande-Bretagne, les États-Unis et l'Arabie Saoudite. Et que le Salafisme a non seulement joué un rôle central dans la conspiration de la dernière moitié du XXe siècle, mais était un participant volontaire, dans ce qui est évidemment une stratégie sur le long terme contre le monde islamique, ou en partie dans la création d'un "Choc des Civilisations", entre l'Islam et l'Occident.

Ainsi les Salafistes (pseudo-Salafs) sont en complicité flagrante avec les ennemis de l'Islam dans une tentative de la miner. Et beaucoup de musulmans sont complètement ignorants de ce fait, principalement à cause de la campagne propagandiste massive que l'État a maintenu au cours du siècle, par la monopolisation de la littérature islamique.

Mais cela ne représente qu'une partie du problème. L'aspect central de ce problème est que les prétendus "Oulémas" (Savants) sont un établissement religieux parrainé par l'État (probablement le seul de ce genre dans le monde). Donc, tout au long du siècle, ils ont agi pour excuser les actions de la famille régnante.

Ceci explique la conception étroite de l'Islam qu'ils propagent. Parce qu'ils ne sont pas en mesure de traiter les entrailles de la question, qui est la corruption de la famille royale, ils doivent compenser en essayant de paraître stricte dans d'autres sujets moins importants. Mais la contradiction est que, et aussi controversé que cela puisse paraître, l'Islam est un système complet des sciences politiques, en offrant une alternative au capitalisme, le communisme ou l'anarchisme. Les détails les plus banals ne devaient jamais être soulignés dans la mesure où ils sont fait par les Wahhabites.

Ceci est la façon dont ils ne parviennent pas à communiquer la véritable signification de l'Islam. Je dirais que cela est la raison pour laquelle le monde musulman dans son ensemble est tourmenté hypocritement. Demandez à un musulman ce que l'Islam est, et il vous énumérera les "cinq piliers", mais il ne comprend pas les responsabilités politiques qu'ils lui sont rattachés, et qui sont l'essence même de la religion.

Cette situation est aggravée par un autre fait. Essentiellement, Wahhab a dénoncé le monde islamique, à l'exception de son petit groupe de disciples, comme "Kaffirs", ou apostats, qu'ils étaient sortis de l'Islam, et donc qu'il était légal de les combattre, de les tuer et de saisir leurs biens, et asservir leurs femmes et leurs enfants. D’une manière appropriée, les Wahhabites modernes ne se réfèrent pas à cet aspect de leur histoire.

Et, pour protéger leurs citoyens ignorants pour apprendre le vrai Islam des autres parties du monde, ils ont produit des interdictions contre fraternisant avec les "infidèles". Depuis, ils ont réussi à garder cette quarantaine sur le pays essentiellement. Grâce à cette exclusion, et en rejetant le savoir islamique traditionnelle, ils ont créé une manière de dialogue sur la jurisprudence islamique qui est tout à fait unique à eux-mêmes.

L'ennui est que le monde musulman n'est pas conscient de cela. Parce que quand les Wahhabites disent "ce savant a dit" ou "cet autre savant a dit ...", ils ne se référent pas à des siècles d'opinion juridique islamique, mais à leur propre tradition Wahhabite. Pourtant, la pensée juridique islamique avait développé des processus rigoureux pour formuler des avis. Le développement de plusieurs écoles témoigne de la tolérance qui a été perçue nécessaire dans l'interprétation de ces lois. Alors que les Wahhabites, au contraire, ne recourent pas à la préséance, ou n'appuient pas leurs arguments sur des décisions antérieures, et par conséquent ils sont libres de fausser la religion à leur guise.

Pour toutes ces raisons, le Salafisme dispose d'un but tout à fait unique, mais aussi très limité et une interprétation chauvine de l'Islam, qui, cependant, ils ont pu, grâce à leur fantastique richesse pétrolière, étendre à une grande partie du monde musulman. Je souhaite que des études comme Le "Détournement de l'Islam Britannique: Comment la littérature extrémiste est en train de subvertir les mosquées de Grande-Bretagne" (The Hijacking of British Islam: How extremist literature is subverting Britain's mosques) aidera à élucider que la conception actuelle qui se propage est celle qui est monopolisée par une seule voix, mais plus important encore, que cette voix vient d'une petite minorité et d'une secte corrompue de l'Islam.


Traduction de dailycensorhip de
* Pseudo-Salafs: Les wahhabites se sont alignés avec une déviation encore plus pernicieuse de l'Islam, en se nommant les Salafis. Ces personnes se nomment en conséquence parce qu'ils prétendent suivre les premières générations de musulmans, connues sous le nom de Salaf, et donc, d'être les plus proches de la pureté de la foi originelle. Mais rien ne serait être plus éloigné de la vérité, c'est pourquoi ils sont souvent appelés les pseudo-Salafs.



Cinq derniers articles